sigillée

La terre sigillée est un engobe composé uniquement des plus fines particules de l’argile qui vont vitrifier à la cuisson.     

On le fabrique en ajoutant de l’argile à de l’eau, avec une petite quantité de défloculant qui conduit les particules les plus fines de l’argile à rester en suspension dans l’eau, tandis que les particules plus lourdes tombent au fond.

Après 24 heures, les particules fines sont siphonnées, et le reste jeté. Cet engobe de terre sigillée est pulvérisé ou appliqué au pinceau sur la pièce, puis la surface est estompée par un léger polissage avec un sac plastique fin et lisse. Cette opération conduit les particules d’argile à s’aligner, créant alors une surface naturellement lustrée beaucoup plus séduisante que l’aspect froid et brillant d’un émail. On doit manipuler ces pièces délicatement pour ne pas rayer l’engobe de terre sigillée, ou même y déposer une empreinte de doigt qui apparaitra après la cuisson.

  • pulvérisation de la sigillée

La couleur orange est donnée par la révélation de l’oxyde de fer après la vitrification. Les céramiques en terre sigillée ont des traces noires et des zones orangées. Pour obtenir ces deux couleurs, les poteries peuvent être : enfumées  chaudes en sortie de four (dans des copeaux, herbe, sciure…), enfumées après une cuisson biscuit, enfumées en cuisson gazette……
Les techniques d’enfumage sont très nombreuses.

Le stage de juin 2016 avec Dalloun nous a fait découvrir une technique qui  donne de beaux résultats. Je viens de préparer des sigillées avec de nombreuses terres ramassées, il me faut découvrir ce qu’elles donnent, certaines ne seront peut être pas utilisées par la suite.

  • séchage de la terre
    séchage de la terre

Je pense avoir tester ces sigillées pour septembre, et j’espère commencer une production avant la fin de l’année. Je ne manquerai pas de joindre mes premières pièces.

Mes premières pièces sont enfin terminées vous pouvez les voir dans galerie sigillées!